Partager

Autrefois “gnambro” et chef de la gare routière de la commune de Koumassi, Touré Anzoumana connu sous le pseudonyme “ONG BAK” est devenu artiste. Pour la sortie de son tout premier album dénommé “La renaissance” son staff a initié une conférence de presse le samedi 25 décembre 2021 à la nouvelle gare de Koumassi. Une présentation de l’album a été faite aux hommes de médias.

Pour le début de sa carrière, l’artiste ONG BAK décide de monter sur la scène musicale ivoirienne d’une manière assez particulière, en créant son propre style de musique dénommé “Taba Taba Music” qui est un mélange de plusieurs styles musicaux. Son album composé de huit titres portent sur les thématiques sociales, s’adresse plus particulièrement aux jeunes afin de les interpeller sur la violence et la délinquance.

Pour le lancement officiel de son album “La Renaissance” l’artiste ONG BAK a également reçu le soutien de ses amis transporteurs et des autorités de Koumassi, on peut citer Charles Wayoro, conseiller spécial du ministre maire Cisse Ibrahim Bacongo et Sansan Ludovic, conseiller technique du maire et directeur administratif de la nouvelle gare routière.

Les deux personnalités n’ont pas manqué de réitérer leur soutien indéfectible envers ONG BAK, en saluant sa reconversion, en tant que artiste engagé dont sa voix portera pour emmener des jeunes de la rue à un changement.

 

Quant à Kadjatou Sidibé, la responsable de communication de OBG PROD, elle a exprimé sa fierté de produire ONG BAK.

“Si aujourd’hui nous pouvons faire de lui cet ambassadeur, qui mieux que lui pourra aller vers ces enfants de la rue pour dire restez ici n’est pas la solution (…) c’est un énorme bagage qu’il porte, ces enfants comptent sur lui, il fallait qu’on commence par lui pour que la structure mette en place pour qu’on puisse développer (…) On ne dit pas que ONG BAK est devenu l’homme parfait du jour au lendemain, mais seul le temps vous dira véritablement qu’il a changé.” A-t-elle fait savoir.

Pour couronner le lancement de son album, l’artiste a fait jouer deux de ses opus devant la presse et ses amis. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ONG BAK est vraiment déterminé à se faire une place sur la scène musicale ivoirienne.

Hervé Akoi

Répondre