Acceuil FESTIVAL Femua 11 : Le site du festival temporairement délocalisé

Femua 11 : Le site du festival temporairement délocalisé

808
0
Partager

La 11è édition du Festival des Musiques urbaines d’Anoumabo a été lancé le  jeudi 15 Mars à l’hôtel Azalai Marcory.

A lire aussi : Lancement du Femua 11

Placé sous le thème “Jeunesse Africaine et Immigration Clandestine” ,ce nouveau numéro du festival se tiendra du 17 au 22 Avril 2018 à Anoumabo. Au cours de cette conférence, le commissaire général, Mr Salif Traoré n’a pas manqué d’annoncer les grandes lignes de cette 11è édition parmis lesquels des points essentiels tels que la délocalisation et la décentralisation de l’évènement.

A lire aussi : Le Femua 2018 placé sous le signe de la lutte contre l’immigration clandestine  

1– Délocalisation du FEMUA11 à l’INJS'(Marcory) 

C’est devant une parterre de journaliste et d’invités que le commissaire général du #Femua11, Salif Traoré annonça la délocalisation du site, cette année Anoumabo n’abritera pas les grandes scènes du Festival, pour des raisons de réfection de la voierie, le comité d’organisation de ce festival en accord avec les autorités et chefs coutumiers de la commune ont choisit de le délocaliser de façon temporaire. C’est donc à l’Institut National de la jeunesse et des sports (INJS) qu’aura lieu les festivités. Toutefois, le village abritera la scène des débutants afin que les habitants puissent bénéficier du concert live

 

le femua11, Un nouvel espoir pour la ville de Korhogo

Korhogo, capitale du Nord du pays, abritera à nouveau la 11è édition du festival des musiques urbaines d’Anoumabo.  Rappelons par ailleurs que cette ville avait été choisi en 2016, malheureusement les activités n’ont pu se tenir suite au décès de l’icône de la musique africaine Papa Wemba en plein cocnert à Anoumabo.

Cette fois, l’occasion semble être parfaite pour Asalfo et sa team  de permettre à la région du poro de profiter de tous les aspects de ce festival à savoir les concerts, les activités sportives et éducatives.

 

 

Maryse

 

 

 

 

 

 

Répondre