Partager
Les discothèques, restaurants, bars et maquis font partie des commerces les plus affectés par le Covid-19, fermés brusquement depuis plus de 2 mois, la situation devient de plus en plus difficile pour les tenanciers et employés. C’est à juste titre que le MOPEN (Mouvement des opérateurs des établissements de nuits) et l’UNP (l’Union Nationale des Patrons de Bars  Maquis et Restaurant) ont Co animé une conférences de presse, le jeudi 7 Mai dernier à l’acoustique ( 2 plateaux Vallons).
Cette rencontre avec les médias avait pour objectif  d’inviter les membres  à plus de résilience, d’inviter les employés à  plus de sérénité et ensuite de lancer un appel à l’état de Côte d’Ivoire.
En effet, ces opérateurs économiques confrontés à plusieurs réalités demandent au gouvernement de réagir avec célérité afin de leur apporter une assistance financière conformément aux fonds d’aide mis en place pour les entreprises et commerces. “Nous avons besoin d’aide plus que jamais,  nous invitons l’Etat à se pencher véritablement sur notre secteur qui emploie énormément de jeunes, tous nos  stocks de boissons, de vivres et de non-vivres  sont avariés’ affirmait Mr Serges Bri, Président du MOPEN
“C’est triste, nous demandons à l’Etat d’agir, nous employons des milliers de personnes que nous payons chaque mois, nos employés sont aujourd’hui sans salaire’ renchérissait le président de l’UNP, Affouchi  Magloire
Outre ces différentes doléances, les  acteurs culturels ont également  salué les actions menées  par le gouvernement ivoirien en termes de riposte contre cette pandémie.
Il faut noter que les deux associations réunis regroupent plus de 500 établissements.

Maryse AHUE

Répondre